De nombreuses études ont démontré que l’impression 3D permettait de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Oleg Popov du New Western Oil Labotary Compagny * a calculé que chaque buste de Yoda imprimé en 3D équivaut à 50 grammes de CO2 en moins dans l’atmosphère. Son collègue, Achille Zavatta, du non moins célèbre Conservatoire des Ondes Néphrétiques confirme l’expérience tout en émettant un doute sur l’innocuité de l’extrusion du PLA, ayant été lui même incommodé par de terribles maux de ventre pendant ses expériences. Par ailleurs, il cherche, en vain, depuis des années, à mettre au point un filament capable d’émettre du Protoxyde d’azote N2O2, qui, dit-il, permettrait de mettre fin à toute guerre sur terre.

 

 

 

 

* C.L.O.W.N en français

Scan to Donate Bitcoin
Vous avez aimé cet article? Offrez des bitcoins à :
Bitcoin 1AdumGu8bUFTHh8nVyntByAQeuifh7oPQr
Donate

Un petit pourboire en bitcoins m'aidera à agrémenter la grotte dans laquelle j'écris péniblement mes billets. Pensez donc! L'humidité, l'inconfort, les peintures rupestres de mammouth, je n'en peux plus. Place aux posters de Nabila et aux poufs Ikea.