Test du Filament PLA 3D870 Optimus

Que vaut donc, en pratique, le nouveau filament PLA 3D870 Optimus dont tout le monde parle?

En théorie ce grade, le 3D870 de chez Ingeo est -de loin- ce qui fait ce fait de mieux sur le marché. C’est un PLA conçu uniquement pour une utilisation en impression 3D. Ingeo s’est donc évertué à décupler les performances que l’on attend d’un tel matériau:

  • La facilité d’utilisation
  • La vitesse d’impression
  • La solidité

En théorie, ce nouveau matériau est extraordinaire: tout aussi facile que du PLA classique et une résistance supérieure à l’ABS, même sans post-traitement!

Encore faut-il que ce PLA miracle soit correctement exploité par les fabricants de filaments. Optimus fut le premier à exploiter ce grade et sa réputation d’excellence n’est plus à faire.

Le produit en lui-même respire la qualité: une belle boite et une mise sous vide sous sac aluminium. Même si, au final, on se fiche éperdument de l’emballage, on se dit que la marque ne se fiche pas de nous.

La fourchette de températures d’extrusion préconisée est étonnement haute, car elle débute à 210°C et se termine à 230°C. Ce PLA 3D870 Optimus est en théorie plus résistant à la chaleur que l’ABS, ces hautes températures d’extrusion rassurent sur les performances affichées du fil.

Je peux d’ores et déjà affirmer que l’impression se passe très bien à 190°C mais le rendu est un peu moins bon et plus brillant. À 230°C, le rendu est plus mat et les couches moins visibles. Pour ma part, je trouve que le mat rend les pièces imprimées bien plus « professionnelles » mais cela reste subjectif.

De toutes les façons, il suffit par la suite de passer un enduit de lissage pour rendre l’objet, au choix, mat ou brillant.

L’adhérence au plateau est absolument parfaite et je n’ai décelé ni « warping », ni décollement même sur de grandes pièces. J’ai tout de même pris la précaution de chauffer mon plateau à 70°C. Sans chauffer, cela fonctionne également parfaitement, du moins sur de petites pièces; je n’ai pas pris la peine d’imprimer de grandes pièces sur plateau froid.

La fameuse vitesse d’impression promise n’est pas un mythe: à 140mm/s les impression s’enchainent sans accroc et même les plus infimes détails sont imprimés sans souci.

Au niveau solidité, les pièces sont effectivement bien plus solides que les équivalentes en ABS et notamment au niveau des liaisons, ce qui est assez surprenant.

Je me demande si les paramètres utilisés pour l’ABS sont optimaux, il faudra que je me penche plus en détail sur ce point car la différence entre ce PLA 3D870 Optimus et l’ABS de la même marque est trop importante pour qu’elle soit due uniquement au matériau.

A force de me concentrer sur l’aspect et le rendu j’ai peut-être négligé les performances structurelles de l’ABS. Néanmoins, la résistance de ce PLA est sacrément étonnante!

Conclusion:

Oui, trois fois oui, ce PLA 3D870 Optimus tient ces promesses de simplicité et de rapidité d’impression et surtout de solidité. C’est un produit cher, sans doute peu utile pour réaliser des bustes de Yoda en série, quoiqu’au niveau rendu, il est également excellent. Mais pour des pièces techniques, c’est un fil parfait. Contacté, filament-abs.fr précise qu’un de leur client l’utilise pour réaliser des grilles pour piscine ! Ce filament est bien « l’ABS killer » annoncé hormis au niveau du prix. Cependant l’écart de qualité, justifie bien cet écart de prix et comme le clame le distributeur, « ce filament est une vraie tuerie ».

 

marianne