Le PLA Optimus présente deux caractéristiques originales :

  1. C’est un PLA fabriqué en France
  2. Sa base n’est pas d’origine NatureWorks , comme TOUS les PLA de qualité du marché.

Dès le début de sa commercialisation, il a fait l’unanimité chez les professionnels qui l’on adopté. Cette réputation est-elle justifiée ou n’est-elle issue que d’un marketing efficace? Un test approfondi nous permettra de trancher.

Que le produit soit fabriqué en France, comme je suis un mauvais citoyen, je m’en fiche comme de ma première chaussette. Cela dit, si le « made in France » devient synonyme de qualité, alors j’adhère totalement au label.

Concernant la base, sur le marché il y a deux tendances; le PLA-pas-cher-qui-vient-de-loin qui est à base de n’importe quoi, dont du PLA et le PLA de chez NatureWorks.

Tous les producteurs haut de gamme et notamment les Néerlandais, les Américains, Espagnols, Slovènes et la plupart des français utilisent la matière de chez NatureWorks.

Optimus, a conçu sa propre formulation à base de Purapol, utilisé notamment pour la pharmacie et les produits médicaux. C’est dire si la barre a été placée haut.

Le packaging, comme d’habitude chez Optimus, est réduit à sa plus simple expression : À poil! Un conditionnement sous vide avec sachet anti-humidité; pas de boite. Le tarif, aux alentours de 30-35€ ttc le kg, est nettement moins élevé que celui des bobines des ténors du marché, ColorFabb et Formfutura. Si le filament tient ses promesses on lui pardonnera sa bobine moche et l’absence de belle boîte en carton.

La bobine reçue nous a de prime abord déçue car le fil s’avérait assez cassant. La boutique nous en a renvoyé une, gratuitement et avec de plates excuses en prime. On se demandait ce que valait la promesse de « bobine garantie », maintenant, nous savons, c’est très rassurant.

Une étiquette donne des indications précises sur la façon de travailler le fil: températures et vitesse notamment.

A ce propos, le fabricant préconise des températures d’extrusion allant de 190°C à 205°C mais nous avons obtenu les meilleurs résultats à 210°C.

Pour la plateau, même si le PLA optimus accroche bien sur un lit non chauffé (avec de la laque ou de l’adhésif…), l’adhérence est parfaite à 70°C sans déformation des premières couches. Comme d’habitude, les températures optimales sont à adapter en fonction de votre imprimante.

Au cours de nos tests, nous n’avons rencontré aucun souci, pas de buse bouchée ou d’extrudeur qui « claque ». Cela dit, ce genre de problème arrive rarement avec une STREAM20PRO de chez Volumic.

Le rendu est assez étrange car il plus mat que du PLA habituel mais plus brillant que de l’ABS. En tous cas, c’est magnifique et l’impression de qualité qui s’en dégage est très nette.

Pas de déformation, très bonne adhérence des couches, passage des angles parfait et sans support
PLA noir Optimus
Un très beau rendu, ni brillant ni mat. Très qualitatif

 

Scan to Donate Bitcoin
Vous avez aimé cet article? Offrez des bitcoins à :
Bitcoin 1AdumGu8bUFTHh8nVyntByAQeuifh7oPQr
Donate

Un petit pourboire en bitcoins m'aidera à agrémenter la grotte dans laquelle j'écris péniblement mes billets. Pensez donc! L'humidité, l'inconfort, les peintures rupestres de mammouth, je n'en peux plus. Place aux posters de Nabila et aux poufs Ikea.