Les nouvelles imprimantes 3D « MK2 » de Volumic

J’adore les imprimantes 3D de chez Volumic. Elles sont très précises, fiables et peuvent utiliser la plupart des filaments disponibles sur le marché.

J’avais réalisé un test puis un an plus tard une évaluation du modèle STREAM 20 PRO.

Attention, on parle de machines dont l’entrée de gamme vaut 3420€ TTC.

Bien que disposant d’une avance sur la concurrence, Volumic a fait évoluer ses machines en prenant en compte toutes les remarques de ses clients.

Le résultat est-il à la hauteur des attentes?

Je précise que je n’ai pas pu encore tester une de ces nouvelles machines. Je me base uniquement sur les témoignages que j’ai pu recueillir ainsi que sur les données techniques publiées par Volumic.

Qu’est-ce qui a été modifié et pourquoi?

Tout d’abord, un excellent point (presque) toutes les remarques des clients ont été prises en compte :

  • L’écran LCD très fonctionnel mais assez basique, il faut le reconnaitre, à été remplacé par un grand écran couleur tactile
  • Le dévidoir a été très critiqué car il faisait « trop cheap » pour une machine de ce prix. Il est maintenant plus évolué, plus adapté aux bobines et sur roulement à billes.
  • Un second dévidoir est prévu en option, que l’on place sur le côté afin de rendre service aux clients qui empilent leur imprimante ou qui les plaquent contre un mûr.
  • Un capot, permettant de fermer l’enceinte est disponible en option. Il est affublé d’un filtre à particules.
  • Moteurs et courroies sont montées en gamme afin d’assurer une fiabilité et surtout une précision encore plus fine.
  • Le calibrage du plateau se fait maintenant sans outil, uniquement en tournant une molette, le planéité se règle électriquement.
  • Le prix ne change pas !

Evidemment, toute les caractéristiques qui faisaient des imprimantes 3D Volumic les meilleures de leur catégorie, sont toujours présentes. Je citerais en vrac, le détecteur de fin de filament, la protection anti-surchauffe de l’extrudeur, les moteurs ventilés, le châssis ultra-rigide en aluminium de 6mm, l’interface écran en français, etc.

 

Toutes ces évolutions étaient nécessaires et sont bienvenues. Cependant sont-elles suffisantes pour qu’un client ait envie de changer son ancienne STREAM contre le modèle MK2?

Je ne le pense pas. Pour ma part, j’aurais bien aimé voir apparaitre un vrai nouveau modèle et pas seulement une évolution. Reprenons point par point les évolutions 2017.

  • Le nouvel écran est plus fonctionnel, il est plus grand, affiche plus d’information, en français et de façon très clair. Cependant il manque l’affichage en 3D de la pièce en train de s’imprimer. On a juste le nom. Cela semble un détail mais pour l’avoir vu en oeuvre sur les machines Raise, c’est extrêmement pratique.

 

  • Le dévidoir est plus évolué mais il s’agit toujours de pièces imprimées, il fait toujours « cheap ». Personnellement, cela ne me gène pas mais je ne doute pas que les remarques vont à nouveau fuser. Il ne s’agit pas d’une machine à 400€…

  • Les nouveaux moteurs et les nouvelles courroies « haute performance » sont censées apporter plus de précision mais quand on regarde les caractéristiques techniques, elles sont strictement identiques à celles des anciens modèles.
  • Le calibrage n’est toujours pas automatique. C’est une vraie déception. Certes, il est maintenant sans outil, c’est du confort en plus mais aujourd’hui, ne pas proposer de calibrage automatique sur une machine dont on vante la polyvalence multilatéraux, c’est vraiment dommage. Le calibrage devrait se faire automatiquement avant chaque impression. Il est vrai que la plupart des systèmes proposés sur le marché est très mauvaise. Mais après tout, l’ECV-One de feu la société ECREW-Vis proposait déjà un calibrage automatique très performant. (Avec écran tactile couleur, enceinte fermée avec filtre, déjà à l’époque !)
  • La tête d’impression interchangeable. L’idée est excellente ! plutôt que de tout démonter pour changer une buse par exemple, on change la tête d’impression. Clic-Clac! c’est fait. En fait, je n’en sais du tout, l’échange se fait-il en quelques seconde comme je l’ai imaginé ou bien faut-il démonter et remonter laborieusement les têtes? Rien est précisé sur le descriptif et les videos de la MK2 que j’ai pu voir sur le net n’indiquent rien, ne montrent désespérément rien.

 

 

  • Le capot est un excellente idée, surtout avec le filtre. On va pouvoir regrouper des MK2 en ferme, sans risquer l’asphyxie et dans un environnement sonore plus raisonnable. Mais pour ma part, l’enceinte fermée je la voulais chauffée afin d’imprimer des grosses pièces d’ABS sans délamination

Evidemment, tous les composants sont à revoir car ils doivent tous résister à la chaleur. A ce propos, les machines Volumic sont dotées d’une sécurité anti-surchauffe. C’est une excellente chose mais il faut aussi comprendre qu’au delà de 28 degré de température ambiante, les imprimantes s’arrêtent… Prévoir la climatisation dans vos locaux dédiés à l’impression.

Le constructeur SpiderBot a réalisé mon rêve sur sa machine « ABSolut 2 » avec sa chambre chauffée à 90°C et son extrudeur qui peut monter jusqu’à 500°C ! Mais cette perfection à un coût, presque 17 000€ TTC…

Je n’en demande pas tant à la MK2 mais je reste sur ma faim.

En conclusion, je suis ravi des évolutions de la machine cependant je trouve que Volumic s’est arrêtée en chemin. Quoiqu’il en soit c’est très bien joué de la part du constructeur ; la machine garde son avance sur la concurrence tout en maintenant le même prix de vente.

J’aurai néanmoins voulu voir, en plus de ces évolutions, une vraie nouveauté, quitte à payer plus cher. L’année prochaine?

Scan to Donate Bitcoin
Vous avez aimé cet article? Offrez des bitcoins à :
Bitcoin 1AdumGu8bUFTHh8nVyntByAQeuifh7oPQr
Donate

Un petit pourboire en bitcoins m'aidera à agrémenter la grotte dans laquelle j'écris péniblement mes billets. Pensez donc! L'humidité, l'inconfort, les peintures rupestres de mammouth, je n'en peux plus. Place aux posters de Nabila et aux poufs Ikea.